Mercredi 09 Juin 2021 St Hilaire sur Helpe

Marche de Saint Hilaire sur Helpe le 9 juin 2021

Un nouveau mercredi.

Quel bonheur aujourd’hui !

Le soleil resplendit.

Le départ est donné,

Nous allons marcher.

La campagne est belle.

Les oiseaux chantent de plus belle.

Ils célèbrent la saison nouvelle.

Qu’elles sont jolies les bicyclettes,

Elles font les coquettes

Toutes de fleurs vêtues,

C’est un spectacle inattendu.

Une chapelle fleurie

S’offre à nos yeux réjouis.

Placides, les vaches ruminent ;

Sur une fleur, un papillon butine.

Nous nous arrêtons quelques minutes pour admirer

Le moulin à eau, par l’Helpe, alimenté.

Coule, coule la rivière,

Danse, danse la lumière,

La magie opère,

Petit bonheur éphémère.

Nous nous enfonçons

Dans un océan de verdure ;

Nous marchons, nous marchons

En respirant l’air pur.

Que de montées !

Que de descentes !

La marche à pied

C’est la détente.

Saint-Hilaire-sur-Helpe

Superficie : 1 541 hectares -- Population en 2018 : 825 habitants : les Saint-Hilairois.

Cours d’eau : l’Helpe Majeure.

En 1595, Saint-Hilaire absorbe le village ancien de Fuchau, situé au point de traversée de l’Helpe Majeure par la voie romaine qui relie Bavay à Reims.

A cet endroit, des vestiges gallo-romains et un cimetière mérovingien superposé au site gallo-romain ont été mis au jour.

Le site de l’église a également révélé des inhumations remontant au VIème siècle.

L’église, bâtie au sommet d’une butte rocheuse dominant la vallée de l’Helpe Majeure, est pour partie constituée de blocs de pierre cyclopéens, tout à fait inhabituel dans la région, qui font penser à des réemplois d’édifices antiques.

Eglise de Saint-Hilaire :

Elle date des XIIème et XVIème siècles et de 1677.

Des travaux de restauration ont mis au jour des petites fenêtres hautes dans le mur qui sépare la nef du bas-côté. L’édifice a une origine indiscutablement romane. Le chœur a été reconstruit au XVIème siècle et le bas-côté est ajouté en 1677. A l’intérieur, l’église conserve une icône qui ne provient pas de l’occupation russe de 1816, comme on l’a cru, mais qui a été rapportée par un habitant qui avait combattu à Sébastopol pendant la guerre de Crimée.

L’édifice abrite également la tête d’un Christ de pitié qui se trouvait au cimetière d’Avesnes-sur-Helpe et qui a été détruit en septembre 1793.

Château de Coutant :

Il date des XIIIème et XVIIIème siècles et de 1714-1717

Le fief de Coutant apparaît dans les textes dès 1288 sous le nom de Tot-pensée. La tour ronde remonte à cette époque. Au XVIème siècle, elle est complétée d’un manoir en pierre qui est profondément transformé par François de la Combe entre 1714 et 1717 pour lui donner son aspect actuel, à ceci près que la tour nord-est, ronde à l’origine, a été reconstruite sur un plan carré au milieu du XIXème siècle.

Au fond du potager se trouve un "rafraîchissoir", petite construction en pierre et brique servant de lieu où prendre des rafraîchissements pendant les chaudes journées d’été.

Un séquoia est planté dans le parc vers 1880.

A l’entrée de la rue qui mène au château, une chapelle Notre-Dame de Grâce est construite en 1728, par François de la Combe, ingénieur du roi chargé des fortifications d’Avesnes et de Maubeuge.

Moulin de Fuchau : (1598)

Fuchau (Fisciacum), c’est en latin la corbeille du fisc, l’endroit où l’on percevait un droit de péage.

Le moulin qui appartient à la maladrerie d’Avesnes en 1329 est alors en ruine.

Le seigneur d’Avesnes, Guy de Chatillon, le rachète et le restaure. Son état actuel est dû aux travaux effectués par Charles III de Croÿ. L’édifice a conservé une belle porte d’entrée.

Non loin de là se trouve l’oratoire de Saint-Etton. Bâti sur un tertre vers 1810, il marque l’endroit supposé où fut enterré le saint, le 10 juillet 654.

Ferme et pigeonnier du Château Gaillard :

Construit vers 1650, cet édifice est le siège d’un arrière-fief de la terre d’Avesnes, connu sous le nom de Mont-Hénon, qui, en 1473, appartient à Philippe de Bourbon, seigneur de Duisans.

Un fief est d’abord une terre, donc une exploitation agricole mais ici le pigeonnier témoigne de la noblesse du propriétaire.

L’appellation de Château-Gaillard ne remonte guère avant 1700.

A côté de la ferme un oratoire de forme cylindrique est construit par Constant Juniet, propriétaire de la ferme en 1813. Cet oratoire porte la dédicace : "Notre-Dame-des-Bonnes-Pensées".

Le château Coutant Le château Gaillard

Le moulin de Fuchau Le kiosque à danser octogonal

Chaque mercredi après midi, un grand nombre de marcheurs parcourt les chemins et sentiers de Sambre-Avesnois. Trois sections se répartissent les trajets selon leurs goûts et leur forme physique pour des parcours de 6 km, 8 km ou 10 km voire plus.

Le mercredi - rendez-vous sur un lieu de randonnée différent à 14h30 (à 14h00 à partir du 8 novembre)

Responsables:
M. Daniel Wery
Mme Brigitte Devos

Contactez-nous

Agenda

LÉGENDE:

couture Atelier Couture
lecture Club de lecture
conferences Conférences
reunions Réunions
anglais Anglais
art florale Art floral
cine Ciné discussion

randonnees Randonnées
tricots Club Tricots
voyages Voyages
cercles litteraires Cercles littéraires
dentelle Club de dentelle
ecriture Atelier d'Ecriture
parrainage Parrainage

 Le certificat médical est obligatoire pour la participation dans les promenades et randonnées pédestres.

Banner- Randonnees
Cookies