Mercredi 26 Mai 2021 Louvroil

Nous étions 35 marcheurs à Louvroil.

Je remercie particulierement l'équipe des guides Pierre ,Patrick et Brigitte pour avoir réussi à agrémenter les parcours avec des sentiers inconnus et sympatiques dans la ville

Louvroil .

Au temps des Romains

Un certain nombre d’éléments portent à croire que la commune était déjà marquée par la présence de nos ancêtres :

  • Des médailles romaines et une statuette de bronze du dieu Mercure trouvées au lieu-dit : « La redoute de la Sambre ».

  • 130 pièces romaines en argent, des IIème et IIIème siècles, trouvées par Monsieur Pot en 1901.

  • Débris d’armes anciennes ramassées lors de l’excavation par Vauban de l’étang de la Sablonnière. (Jardin public au centre ville).

Au Moyen Âge…

C’est en 884 qu’apparaît pour la première fois le nom de Lovuvera, nom qui provient apparemment de Vallée des Loups ou Val des Loups si on se rapproche du diplôme de Lothaire. Louvroil appartient jusqu’en 1158 au Chapitre de Ste Gertrude Nivelles et par la suite à l’abbaye d’Hautmont. Ce n’est qu’en 1789, lors de la Révolution, que les paysans de Louvroil réclamèrent l’abolition des privilèges et la fin de la tutelle hautmontoise.

Au 19ème siècle, la révolution industrielle transforme le petit village agricole en ville industrielle : de 812 habitants en 1845, la population passe à 2185 en 1881.

Au début du XXème siècle, avec la métallurgie, la canalisation de la Sambre, l’arrivée du chemin de fer et le développement des activités sidérurgiques, la ville connaît une croissance ininterrompue, passant à 5250 habitants en 1914.

Durant la Première Guerre Mondiale, Louvroil subit les bombardements allemands : le pont Michaux et 150 maisons sont détruits. La guerre terminée, la ville reprend sa croissance pour atteindre 8000 habitants. La Seconde Guerre Mondiale entraîne la ville dans une période de résistance ; la 27ème compagnie de Francs-Tireurs et Partisans empêche alors les Allemands de détruire le pont Michaux, permettant ainsi aux troupes alliées de foncer sur Mons.

La Libération marque le début d’une période de reconstruction cruciale et doublement bénéfique pour la ville.

Toutefois, la fin des ‘’Trente Glorieuses ‘’ est particulièrement difficile pour la région, et les années 70 / 80 voient de douloureuses restructurations industrielles et une explosion du chômage. La situation catastrophique de l’époque s’est depuis améliorée, mais la ville possède toujours un taux de chômage élevé et le nombre d’habitants est passé de 8200 en 1982 à 5408 en 2018.

 

Chaque mercredi après midi, un grand nombre de marcheurs parcourt les chemins et sentiers de Sambre-Avesnois. Trois sections se répartissent les trajets selon leurs goûts et leur forme physique pour des parcours de 6 km, 8 km ou 10 km voire plus.

Le mercredi - rendez-vous sur un lieu de randonnée différent à 14h30 (à 14h00 à partir du 8 novembre)

Responsables:
M. Daniel Wery
Mme Brigitte Devos

Contactez-nous

Agenda

LÉGENDE:

couture Atelier Couture
lecture Club de lecture
conferences Conférences
reunions Réunions
anglais Anglais
art florale Art floral
cine Ciné discussion

randonnees Randonnées
tricots Club Tricots
voyages Voyages
cercles litteraires Cercles littéraires
dentelle Club de dentelle
ecriture Atelier d'Ecriture
parrainage Parrainage

 Le certificat médical est obligatoire pour la participation dans les promenades et randonnées pédestres.

Banner- Randonnees
Cookies