Mardi 25 juin 2024 - CR du club lecture

La lecture était ma liberté et mon réconfort, ma consolation, mon stimulant
favori : lire pour le pur plaisir de lire, pour ce beau calme qui vous entoure
quand vous entendez dans votre tête résonner les mots d’un autre.
Paul Auster

1719385898462
Mardi 25 juin après-midi s’est tenue notre réunion du club lecture, la dernière
de la saison 2023/2024 avant les vacances d’été. Ensemble, nous avons discuté
d’une nouvelle façon de mener et d’organiser le club lecture. Puis, nous avons
échangé à propos de nos livres lus en juin, dans la fraîcheur de la chapelle des
Sœurs noires alors qu’à l’extérieur le soleil brillait de mille feux. Et voici nos
coups de cœur :


TRISTE TIGRE de Neige Sinno (prix Femina et prix Goncourt des lycéens 2023) :
voici un livre très poignant écrit avec beaucoup de clarté et de simplicité sur le
drame que l’autrice a vécu dans sa jeunesse. Neige Sinno a été violée par son
beau-père de 7 à 14 ans au sein d’une famille recomposée. Après un récit des
faits, elle mène une réflexion sur l’inceste, la pédophilie et les abus sexuels sur
mineurs. Écrire ce livre, dit-elle, ne la console pas et ne la guérit pas car elle ne
peut oublier le mal qu’on lui a fait, elle vivra toujours avec ça…


LA RIVALE d’Éric-Emmanuel Schmitt (2023) : c’est l’histoire secrète de Maria
Callas, racontée par sa rivale Carlotta Berlumi qui revient en Italie après un long
exil en Argentine. Personne ne se souvient de Carlotta, sauf Enzo qui a entendu
parler d’elle par son grand-père. Il devient son confident. La diva Berlumi
chantait merveilleusement bien, le public l’adorait mais Maria Callas est arrivée
et lui a volé la vedette… Carlotta et Enzo sont deux personnages fictifs qui
permettent à Éric -Emmanuel Schmitt de dresser avec humour et malice le
portrait d’une Maria Callas méconnue.


LE CLUB DES INCORRIGIBLES OPTIMISTES de Jean-Michel Guenassia (prix
Goncourt des lycéens 2009) : ce livre débute en 1959 et s’achève en 1964. Le
narrateur, Michel Marini, douze ans au début du roman, raconte sa vie au sein
d’une famille aisée et mal assortie. Comme les études ne l’intéressent pas, il
court souvent au Balto, un café-restaurant où il est le champion du baby-foot.
Là, il rencontre Sartre et Kessel et toute une bande de de réfugiés des pays de
l’Est avec laquelle il va sympathiser. Ce livre nous décrit une époque où tout
peut arriver… En 2021 Jean-Michel Guenassia a écrit la suite de cette histoire :
LES TERRES PROMISES.

LES ENFANTS DES JUSTES de Christian Signol (2012) : en 1942, les Laborie
vivent dans une ferme près d’une rivière, non loin de la ligne de démarcation
en Dordogne. Ils n’ont pas d’enfants et c’est sans hésitation qu’ils acceptent
d’héberger deux petits juifs. Virgile, le père, fera passer beaucoup de juifs en
zone libre. Après la guerre, Les Laborie, seront reconnus « Justes » mais
n’accepteront de recevoir ni le titre, ni les médailles.


FRANÇOISE HÉRITIER, le goût des autres (2022) : Laure Adler retrace dans cet
essai la vie et l’œuvre de son amie Françoise Héritier, brillante intellectuelle
féministe, citoyenne engagée qui n’a jamais cessé de déconstruire les idées
reçues sur le masculin et le féminin et de lutter contre toutes les formes
d’oppression dont souffrent les femmes.


LE GRAND SOMMEIL, premier roman policier de Raymond Chandler datant de
1939 où apparaît le personnage du fameux détective privé Philip Marlowe.
Celui-ci est appelé par le vieux général Sternwood, un riche industriel pétrolier
de Los Angeles pour une affaire de chantage dont il est victime… Un livre à
l’intrigue parfois compliquée qui se lit pourtant facilement grâce au charisme et
l’humour du héros Marlowe et grâce aussi à l’écriture simple et descriptive de
Raymond Chandler. Dans l’adaptation cinématographique de 1946, Humphrey
Bogart jouait le rôle de Marlowe et Lauren Bacall était sa partenaire.


LES YEUX DE MONA (2024) suscite l’engouement de nos lectrices et lecteurs
tant l’auteur Thomas Schlesser a su mêler habilement art et roman et

TROIS VIES PAR SEMAINE de Michel Bussi (2023) continue de nous tenir en haleine.


M. Wittemberg nous a informés que les élèves de Terminale ont attribué le prix
lycéen du livre de philosophie 2023-2024 à Valentine Reynaud pour

Y A-T-IL DES TUEURS-NÉS ? Essais sur la notion d’ «inné».


Le club lecture reprendra le mardi 24 septembre à 14 heures à la chapelle des Sœurs noires avec de nouveaux responsables et peut-être un autre mode de
fonctionnement. Animatrice du club lecture depuis 8 ans, je quitte la fonction
et remercie tous les membres lectrices et lecteurs pour leur confiance et pour
m’avoir accompagnée si gentiment sur le chemin passionnant des mots et des
histoires. Bonne chance au club lecture de l’UTEL et vive la littérature !
Très bonnes vacances à tous, Véronique


J’ai rêvé d’une maison qui tiendrait toutes mes questions sous son toit,
Une maison du silence doux pour chaque geste.

J’ai rêvé d’un visage pour me dire l’ombre et la lumière,
Un corps, pour appuyer mon corps.
Et j’ai lu.
Dans mon livre, j’ai lu.
Jeanne Benameur

Les participants présentent des livres qu'ils ont lus et qui les ont séduits ou intéressés, en font un bref résumé et exposent leurs appréciations. Au gré de chacun, les livres sont prêtés à l'un ou à l'autre. Ces échanges permettent naturellement la communication et une meilleure diffusion des œuvres qui le méritent.

Le quatrième mardi du mois à 14h30 - Chapelle des Soeurs Noires

Responsable : Mme Véronique Lefebvre

06 24 39 92 84

Contactez-nous

Agenda

Banner- Club de lecture
Cookies